Elections et gouvernance locale au Sénégal : le cas de l’agglomération Dakaroise

Publié le 19 novembre 2013 /

 Thèse d’Adama BALL

Date de soutenance : 19 novembre 2013 à l’Université de Rouen Normandie.

Titre de la thèse : Elections et gouvernance locale au Sénégal : le cas de l’agglomération Dakaroise.

Directeurs : Michel Bussi et Michel Lesourd.

Résumé de la thèse : Près de vingt ans après les « transitions démocratiques » en Afrique, même si la question de la fiabilité des scrutins électoraux se pose avec acuité, la plupart des recherches se sont réorientées vers la participation politique. Au Sénégal, depuis l’application de la régionalisation en 1996, les élections municipales, rurales et régionales ont permis aux candidats, aux partis, aux organisations de la société civile d’investir le champ politique local. Le décryptage du discours des candidats, l’analyse des résultats électoraux et du profil des élus montrent l’articulation entre les enjeux locaux et nationaux. Pour analyser ces enjeux et les dynamiques socio-politiques qu’ils suscitent, nous privilégions une approche politique et territoriale. L’approche politique analyse les électorats politiques et sociologiques dans l’agglomération dakaroise. L’approche territoriale montre que le schéma actuel de la gouvernance urbaine résulte de stratégies complexes, de rapports de forces aléatoires entre des acteurs sociaux multiples. Au-delà de l’analyse thématique, cette étude innove dans la mesure où elle présente un traitement à la fois synoptique et différentiel des résultats électoraux. Le but de cette thèse est de montrer, comment à partir des processus de « municipalisation » et de « politisation » (à l’échelle locale), la démocratie de la décentralisation est devenue une géographie politique de maîtrise des territoires.

Auteur

  • BALL Adama
  • Directeurs

  • Michel Bussi
  • Michel Lesourd
  • Date de soutenance

  • 19/11/2013
  • Lieu

  • Université de Rouen Normandie