Traces numériques, discrimination et recrutement en Haute Normandie : La situation des personnes à limitation fonctionnelle psychique

Publié le 28 décembre 2017 /

Thèse d’Hadi SABA-AYON

Date de soutenance : 4 novembre 2014 à l’Université du Havre Normandie.

Titre de la thèse : Traces numériques, discrimination et recrutement en Haute Normandie : La situation des personnes à limitation fonctionnelle psychique.

Directrice : Béatrice Galinon-Mélénec.

https://hal-normandie-univ.archives-ouvertes.fr/IDEES/tel-01082727

Résumé de la thèse : En 2011, 9.7 millions de personnes souffrent d’une limitation fonctionnelle en France (Dares analyse, 2013). Celles ayant une limitation fonctionnelle psychique, sont atteintes d’un dysfonctionnement de la personnalité caractérisé par des perturbations de l’adaptation sociale (Sarfaty, Zribi, 2008). Souvent exclues, ségréguées et discriminées, elles trouvent difficilement leur place dans l’espace social « ordinaire ». Le numérique, qui constitue aujourd’hui pour le plus grand nombre un environnement culturel et social, « une culture » (Doueihi, 2013), met à leur disposition divers moyens pour s’évader mais aussi pour construire des réseaux et partager des savoirs. Peut-il leur être un apport dans leur démarche d’intégration sociale et d’adaptation professionnelle ? Considérant que le handicap résulte de processus d’interactions entre les facteurs individuels et environnementaux de la personne (Fougeyrollas, 2010), nous avons étudié ethnométhodologiquement l’activité de jour et la communication d’un groupe de huit sujets ayant des limitations fonctionnelles psychiques dans une résidence d’accueil spécialisée au Havre. De plus, nous avons interrogé les acteurs de neuf organisations d’accompagnement de ce public, pour comprendre leurs représentations sociales sur le handicap psychique, l’employabilité de ces personnes et leurs pratiques du numérique. Nos résultats montrent que certains sujets se servent du numérique pour participer aux débats publics, produire, publier et partager de l’information, acheter, jouer et échanger. L’objectif derrière ces activités numériques est le tissage du lien social, qui s’avère un paramètre clé de l’employabilité. Pour la majorité le numérique facilite leur communication et leur participation sociale, mais il n’est pas exploité dans la recherche d’emploi ou dans une activité professionnelle. Mais certaines souffrent d’une analphabétisation informatique et deviennent victimes de marginalisation sociale, culturelle et économique, appelant des actions spécifiques en faveur d’elles. Nous concluons à l’intérêt de la mise en place d’un “clubhouse” connecté, où les sujets peuvent adhérer à des projets numériques collectifs et collaboratifs mais aussi à des emplois de transitions (ET) en coopération avec des entreprises. Ainsi, inciter le sujet à avoir des pratiques numériques associatives participatives, l’accompagner en coprésence et adapter son environnement, sont trois initiations capitales pour réussir son inclusion sociale et professionnelle.

 

Auteur

  • Hadi SABA-AYON
  • Titre

  • Traces numériques, discrimination et recrutement en Haute Normandie : La situation des personnes à limitation fonctionnelle psychique
  • Directeur

  • Béatrice GALINON-MÉLÉNEC
  • Date de soutenance

  • 04/11/2014
  • Lieu

  • Université du Havre Normandie