La spécificité architecturale des lieux de transit portuaire pour migrants d’Europe de l’ouest entre 1849 et 1934 : à partir des cas de Trieste, Amsterdam et Cherbourg

Publié le 15 février 2018 /

Thèse d’Anne BOSSER

Date de soutenance : 2 juillet 2013 à l’Université du Havre Normandie.

Titre de la thèse : La spécificité architecturale des lieux de transit portuaire pour migrants d’Europe de l’ouest entre 1849 et 1934 : à partir des cas de Trieste, Amsterdam et Cherbourg.

Directeur : John Barzman.

Résumé de la thèse : À partir de la fin du XIXe siècle et jusqu’aux lendemains de la Première Guerre Mondiale, et plus particulièrement de 1849 à 1935, l’épisode de la “grande émigration européenne” a donné lieu à un exode massif de migrants déshérités, en partance pour les Amériques. Ce trafic humain entraîna des orientations constructives architecturales ciblées que cette thèse d’histoire moderne et contemporaine, avec une spécialité en histoire de l’architecture, se propose d’éclairer. Erigées par les compagnies maritimes internationales, principales responsables de la réglementation de l’émigration, des lieux de transit portuaires nécessaires à l’accueil et à l’hébergement temporaire de cette population précaire, sont érigés dans les principaux ports de départ en Europe. Ces bâtiments révèlent, au travers de plusieurs typologies caractéristiques, des constantes urbanistiques, migratoires, architecturales et organisationnelles que l’étude de trois bâtiments situés à Amsterdam, Trieste et Cherbourg, permet d’appréhender pour dégager la spécificité architecturale des édifices dédiés à ces candidats au départ.

Auteur

  • Anne BOSSER
  • Titre

  • La spécificité architecturale des lieux de transit portuaire pour migrants d’Europe de l’ouest entre 1849 et 1934 : à partir des cas de Trieste, Amsterdam et Cherbourg
  • Directeur

  • John BARZMAN
  • Date de soutenance

  • 02/07/2013
  • Lieu

  • Université du Havre Normandie