Développement et dépendance des systèmes portuaires d’un État fragile ancrés dans la mondialisation : l’exemple de Djibouti

Publié le 14 février 2019 /

Thèse de Ismaël ABDILLAHI-GUIRREH

Date de soutenance : 14 décembre 2017 à l’Université du Havre Normandie.

Titre de la thèse : Développement et dépendance des systèmes portuaires d’un État fragile ancrés dans la mondialisation : l’exemple de Djibouti.

Directeur : Pierre Thorez.

Résumé de la thèse : L’objectif de cette thèse est une analyse géohistorique et géopolitique du système portuaire de Djibouti à l’aune de l’arrivée des capitaux étrangers et leurs impacts politiques, sociaux-économiques dans le développement du pays. Elle privilégie ainsi deux échelles, celle du port (l’évolution des fonctions portuaires) et celle du corridor (Djibouti – Éthiopie). En effet, Djibouti, lieu stratégique depuis l’ouverture du canal de Suez en 1869, connaît un regain d’intérêt depuis les années 2000. L’arrivée des investissements étrangers principalement en provenance des puissances émergentes (Dubaï d’abord ensuite de la Chine) a transformé les infrastructures de transport donc du pays. Un regain d’intérêt qui n’est pas uniquement économique puisqu’on assiste également une multiplication des bases militaires (américaine, japonaise, chinoise) qui viennent se grever à l’ancienne base française héritée de la colonisation montre le rôle stratégique de Djibouti dans la surveillance et la sécurisation de la route maritime par les grandes puissances. Ce travail s’inscrit, donc, dans la lignée des recherches sur la relation ports-territoires et de la question des corridors. Cette thèse s’articule donc autour de trois grands axes : les circonstances du développement, d’émergence du port de Djibouti et son rapport particulier au territoire éthiopien. D’où, l’adoption, dans un premier temps, d’une approche géopolitique nécessaire pour comprendre la situation de Djibouti, les circonstances de la fondation de la ville et du territoire, et le rôle du port. Elle analyse ensuite l’évolution et la dépendance des fonctions portuaires de la situation géopolitique face aux différentes crises historiques régionales et mondiale (évolution statutaire de l’Érythrée, fermeture du canal de Suez, conflits régionaux) afin de montrer le lien entre le trafic portuaire (succession des phases de croissance et décroissance) et ces événements. L’évolution du port de Djibouti montre, d’une part, un lien d’interdépendance entre le littoral et son arrière-pays continental, et d’autre part, une dépendance des vicissitudes et des aléas géopolitiques mais également des acteurs extérieurs publics ou privés. Enfin, l’interaction entre le territoire et l’espace traversé fait également l’objet de cette étude en s’attaquant à la dimension territoriale du corridor Djibouti -Éthiopie. De ce fait, elle interroge donc les impacts socio-économiques et environnementaux des activités jalonnant le long de ce corridor mais également leur influence sur la morphologie urbaine de la capitale, à travers l’exemple de la zone péri-urbaine de PK12.

Auteur

  • Ismaël ABDILLAHI GUIRREH
  • Titre

  • Développement et dépendance des systèmes portuaires d’un État fragile ancrés dans la mondialisation : l’exemple de Djibouti
  • Directeur

  • Pierre THOREZ
  • Date de soutenance

  • 14/12/2017
  • Lieu

  • Université du Havre Normandie