Vieillissements pluriels : Expériences des “parents” âgés sénégalais en cours de fragilisation

Publié le 14 février 2019 /

Thèse d’Emmanuel NIYONSABA

Date de soutenance : 26 novembre 2018 à l’Université du Havre Normandie.

Titre de la thèse : Vieillissements pluriels : Expériences des “parents” âgés sénégalais en cours de fragilisation.

Directeur : Daniel Reguer.

Résumé de la thèse : Cette thèse s’inscrit dans une analyse des dynamiques contemporaines du vieillissement dans les sociétés africaines, particulièrement au Sénégal. Elle propose d’explorer les expériences des « parents » âgés en cours de fragilisation à travers le prisme de la solidarité face au changement social, de saisir les ambivalences relatives, d’une part à leur place au sein de la sphère familiale et sociale, et d’autre part dans les représentations de la vieillesse. Cette recherche déconstruit tout d’abord les représentations de la vieillesse en montrant que les « parents » âgés ne sont pas de « simples assistés », mais des acteurs au sein du réseau familial de solidarité et que « leurs vieillissements » sont pluriels, dynamiques et riches d’inventivité. Ensuite, à partir des enquêtes qualitatives réalisées au Sénégal et de façon complémentaire auprès de migrants sénégalais en France (le Havre), la recherche met en lumière les limites des solidarités familiales dans l’accompagnement social des « parents » âgés et appelle à l’imagination de solutions variées envers les personnes vieillissantes. Enfin, les transformations dans les modalités d’exercice des solidarités familiales envers les personnes âgées invitent à un retournement de regard, sinon de paradigme dominant, dans la façon de penser la vieillesse. Cette thèse est une contribution à la connaissance des expériences multiples du vieillissement.

Auteur

  • Emmanuel NIYONSABA
  • Titre

  • Vieillissements pluriels : Expériences des "parents" âgés sénégalais en cours de fragilisation
  • Directeur

  • Daniel REGUER
  • Lieu

  • Université du Havre Normandie