Rechercher



Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Liens utiles

CNRS
Délégation Normandie

Accueil du site > PROJET DE L’UMR IDEES

Projet de l’axe thématique 2 : pouvoirs, mondialisation et recompositions socio-territoriales

par Sophie de PEINDRAY d’AMBELLE - publié le , mis à jour le

A. PRESENTATION DE L’AXE

L’axe « Pouvoirs, Mondialisation et recompositions socio-territoriales » s’inscrit dans la continuité thématique de l’axe 2 précédent « Régulation, temporalités, recompositions, régionalisation » tout en tirant profit des travaux menés dans les chantiers transversaux « question de mondialisation » et « débat public » pour conduire à un niveau de problématisation renouvelé. Cet axe entend développer une approche multiscalaire des questions relatives aux recompositions socio-territoriales afin d’analyser les convergences, les discordances et les interférences entre niveaux d’organisation. Le terme « pouvoirs » permet d’insister sur les différents aspects du politique : l’organisation et la transformation des institutions mais aussi la répartition des rapports de force et des hiérarchies à l’intérieur des sociétés. L’affichage du terme « mondialisation » vise à poser le Monde comme un objet de recherche à part entière, interrogeable comme un territoire spécifique, en interaction avec les autres niveaux d’organisation socio-territoriale sur lesquels les chercheurs de l’UMR IDEES ont l’habitude de travailler (Europe, États, échelons régionaux et locaux). La référence aux « recompositions socio-territoriales » renvoie aux travaux menés depuis plusieurs années au sein de l’UMR IDEES sur la transformation des politiques publiques et leur appropriation par les différents acteurs sociaux (gouvernance, démocratie, aménagement, urbanisme, développement, cadre de vie, sentiments d’appartenance, etc.).

A.1. Les personnes (membres de l’axe)

Porteurs de l’axe :

  • BRENNETOT A. (MCF, U. ROUEN), géographie
  • DIDELON-LOISEAU C. (MCF-HDR, U. LE HAVRE), géographie
  • STEINMETZ H. (MCF, U. LE HAVRE), sociologie

PNG - 35.1 ko

A.2. Les objectifs majeurs de l’axe (et sous axes)

Ces sous-axes ont été choisis pour tenir compte des recherches menées au sein de l’UMR par les collègues travaillant sur les questions locales et régionales tout en laissant possible le déploiement et l’intégration durables des recherches sur les questions internationales.

-  Le sous-axe 2.1. « Pouvoir et discrimination » s’intéressera à la façon dont la recomposition du pouvoir (décentralisation, intégration internationale) façonne et contraint les politiques de développement et d’amélioration des fonctionnements socio-territoriaux (logiques d’accès aux droits, d’engagements partisans, d’expression politique, de constructions de projets, etc.). Il s’agira en particulier de consolider les approches sociales du politique et l’analyse des institutions, démarche dans laquelle le laboratoire s’est investi depuis plusieurs années à partir du croisement d’analyses quantitatives et d’études de cas approfondies.

-  Le sous axe 2.2. « Représentations et identifications » s’intéresse à la construction des imaginaires (perceptions individuelles, discours collectifs) et à la façon dont ils conditionnent la transformation des pratiques socio-territoriales à l’origine de processus d’anticipation, de projection, de blocages, de discordances entre idées et fonctionnements effectifs. Ce sous-axe peut compter sur l’expérience acquise par le laboratoire dans les champs de l’analyse des représentations et des discours en partant du postulat qu’ils font partie intégrante de la réalité et de l’engagement pratique des acteurs socio-territoriaux.

-  Le sous-axe 2.3 « Politiques urbaines, habitat et logement » portera plus spécifiquement sur les recompositions urbaines et sur les politiques de logement en lien avec des questions de droit et de justice. Il analysera les interactions entre les dynamiques inégalitaires liées à la mondialisation et les mutations territoriales étudiées par les chercheurs de l’UMR à l’échelle urbaine. La création de ce sous-axe permettra aussi de développer le dialogue entre les approches géographiques des différentes échelles de la gouvernance urbaine et les travaux sociologiques menés sur les filières d’accès au logement à travers les multiples institutions qui les organisent (communautés d’agglomération, préfectures, bailleurs sociaux, etc).

B. LE PROJET SCIENTIFIQUE

B.1. Analyse SWOT (forces/faiblesses/risques/opportunités)

JPEG - 216.4 ko

B.2. Les projets en cours qui seront prolongés

Les divers travaux menés dans le domaine du développement local et régional (aménagement, gouvernance, démocratie) seront poursuivis en tenant compte de l’évolution et de la composition des chercheurs engagés au sein de l’équipe. Au-delà, l’axe 2 s’inscrit ainsi dans la suite des chantiers transversaux « questions de mondialisation » et « débat public ». Dans le premier, un objectif était de faire émerger un réseau de recherches sur le Monde, centré sur un partenariat pour l’instant informel entre l’UMR IDEES et l’ENS Ulm, visant à faire émerger un réseau de chercheurs en France sur ces questions. Ce partenariat s’est concrétisé avec le dépôt en co-portage de l’ANR Fronde (non obtenue) et sera bien entendu poursuivi dans le prochain contrat. La participation au débat public sera par ailleurs poursuivie dans le cadre de la Fédération STENOR. Visant à accompagner les transformations politiques en cours, en particulier la création de la Région normande, cet axe mobilisera également les relais nationaux et internationaux du laboratoire pour favoriser la diffusion et la valorisation des recherches en SHS (animations de revues et d’événements scientifiques, opérations de vulgarisation, interventions dans les médias, etc.).

La redéfinition de l’axe devra enfin permettre de confirmer de façon explicite l’engagement de l’UMR dans l’étude pluridisciplinaire des phénomènes et des objets relevant du politique.

B.3. Les faits marquants envisagés

Cet axe aboutira à l’organisation de diverses actions, dont trois colloques avec appel à communication et publication d’actes :

-  en 2016-17, sur les conséquences et enjeux des réformes territoriales en cours (quelle gouvernance des régions, départements et intercommunalités, notamment par rapport à la stratégie de l’État et de l’Union européenne). Ce colloque pluridisciplinaire pourra réunir des géographes, des politistes, des juristes, éventuellement des historiens ou des économistes.

-  en 2018-19, sur l’accès au logement. À travers ce thème ce colloque fera dialoguer des recherches touchant aux conséquences des politiques urbaines et régionales, des mutations internationales du secteur immobilier et des processus de discrimination.

-  en 2019-20, sur le thème « Perceptions et interprétations du Monde : quels modèles ? Quelles dynamiques ? » Ce colloque pluridisciplinaire s’intéressera au Monde comme objet d’étude et objet de représentation notamment par le biais de l’analyse des représentations et discours sur le Monde.

B.3.1. D’autres actions seront menées à plus long termes comme

-  Journées d’études annuelles (ou pluriannuelles) co-organisées avec l’ENS ULM sur la mondialisation et le Monde dont les communications de chercheurs invités (hors UMR reconnus sur la question), ceux des intervenants de l’UMR et les débats, viendront alimenter un un site Internet, conçu comme un outil exploratoire fédératif sur le thème des « Etudes globales ».Les doctorants de l’UMR seront effectivement impliqués dans l’animation et la participation tant au séminaire qu’au site Internet.

-  Un cycle de journées d’études en collaboration avec le département de sociologie de l’université de Rouen (dont les membres ne font pas partie de l’UMR IDEES) sur les « politiques et questions urbaines » aura notamment pour objectif de développer les collaborations entre géographes et sociologues sur cette thématique.

B.3.2. Rayonnement et l’attractivité académique ; interaction avec l’environnement social, économique et culturel ; formation à la recherche

Le choix de ces orientations vise à affirmer le positionnement de l’UMR sur les questions de mondialisation tout en approfondissant son ancrage dans la recherche locale. La mondialisation est un thème relativement peu affiché comme axe thématique dans les travaux des autres UMR de la section 39. Cette thématique constitue plus souvent un axe transversal et quand il est abordé c’est plus comme un élément de contexte que comme un objet de recherche. Notre objectif dans l’axe 2 est de contribuer à en faire une compétence originale de l’UMR IDEES, qui pourrait s’inscrire dans les spécialités pour laquelle l’UMR serait reconnue. Ce choix a été déjà appuyé par le recrutement d’un CR travaillant sur ce thème, par la soutenance d’une HDR et par le lancement de thèses sur le thème. Ainsi, l’UMR IDEES peut, en collaboration avec d’autres équipes, contribuer au développement des « études globales » en se positionnant comme pilote dans l’organisation des travaux actuellement dispersés dans le paysage de la recherche française en géographie. Sur les autres thèmes, l’axe 2 peut compter sur un ancrage local et régional puissant et confirmé. Il existe ainsi des liens importants avec les actions menées dans le cadre de l’axe 2 « Territoires, Mondialisation, Régulation » du Grand Réseau de Recherche Culture et sociétés en Normandie ainsi qu’avec la fédération STENOR dont elle est un membre fondateur ainsi qu’avec le groupe des 15 géographes normands impliqués dans l’animation du débat public régional depuis 2009 (travail actif). Cette mobilisation a permis une visibilité sociale à l’échelle régionale (médias, institutions, société civile) qui représente un atout pour la valorisation des futures actions menées au sein de l’axe 2 (travaux de terrain, recherche opérationnelle, projets collectifs, accompagnement de thèses, réponse à des appels à candidature, etc.).

Outre les publications scientifiques normalement attendues des chercheurs de l’UMR, deux autres types de participation seront mises en oeuvre afin de contribuer à l’interaction du laboratoire avec son environnement : des textes publiés sur le site internet sur les « Études globales », et des publications découlant de leur contribution au débat public (en particulier celles du « groupe des 15 »).

L’axe participera aussi à la formation à la recherche en organisant une journée annuelle à destination des étudiants de master de géographie et d’aménagement, sociologie et histoire des universités de Rouen et du Havre sur les questions épistémologiques et méthodologiques liées aux thèmes de l’axe. Ces journées seront intégrées dans les prochaines maquettes de master, la présence des étudiants y sera obligatoire, et elles seront co-portées financièrement par l’UMR et les UFR concernés.

C. LES ENJEUX PRIVILEGIES

C.1. Les liens avec le CNRS (contrats, réseaux, etc...)

Les principaux liens de l’axe deux sont tissés avec deux fédérations de recherches sur les sciences du territoire, le CIST (Collège international des Sciences du Territoire) et STENOR (Sciences du Territoire en Normandie), ainsi qu’à travers le GDRI ERU, dont le renouvellement est demandé en 2015 et dont l’UMR IDEES conserve le pilotage.L’obtention en juillet 2015 du programme ANR Pôles Urbains (PUR, 2015-2019), porté par Y.Vaguet, qui regroupe 3 UMR et 6 universités étrangères (Russie, Royaume-Uni, Canada) permettra d’approfondir les hypothèses sur les nouvelles régionalisations du monde et les méthodes d’analyse spatiale et de modélisation de l’UMR IDEES à travers le cas original de l’urbanisation croissante dans l’Arctique.

C.2. La transdisciplinarité

Le co-portage de l’axe 2 l’inscrit d’emblée au cœur de la démarche pluridisciplinaire qui prévaut au sein de l’UMR IDEES. Au-delà de la pluridisciplinarité de l’animation, le thème de l’axe et des sous-projets sont de ceux qui, du fait de leur complexité, conduisent à dépasser les champs des spécialités disciplinaires.