Rechercher



Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Liens utiles

CNRS
Délégation Normandie

Accueil du site > PROJET DE L’UMR IDEES

Projet de l’axe thématique 5 : modélisations, simulations, temporalités

par Sophie de PEINDRAY d’AMBELLE - publié le , mis à jour le

A. PRESENTATION DE L’AXE

A.1. Les personnes (membres de l’axe)

Porteurs de l’axe :

- BEAUGUITTE L. (CR, CNRS), géographie
- MOURALIS D., (MCF, U. ROUEN), géographie
- TAILLANDIER P. (MCF, U. ROUEN), informatique

PNG - 21.3 ko

A.2. Les objectifs majeurs de l’axe (et sous axes)

L’axe 5 s’intéresse aux processus de modélisation des systèmes complexes, aux enjeux sociaux et scientifiques liés au traitement des données et au temps long des sociétés. Il est divisé en trois sous axes.

Le sous axe 1, Simulation des systèmes complexes, est porté par Patrick Taillandier. Il s’intéresse à l’utilisation de la simulation informatique pour l’étude des systèmes complexes. La simulation informatique, qui est aujourd’hui de plus en plus utilisée en particulier dans les Sciences Humaines et Sociales, permet de construire des micro-mondes expérimentables et ainsi de répondre à de nouvelles questions concernant les systèmes étudiés. Les travaux de ce sous-axe porteront sur le développement d’outils libres et de méthodes visant à aider les modélisateurs, en particulier les non-informaticiens, à développer et analyser leurs modèles et leurs simulations. Nous nous intéresserons ainsi au développement d’outils et de méthodes :

-  de génération de données pour enrichir les simulations
-  de conception de modèles et de simulations
-  d’analyse de résultats de simulation et d’exploration de l’espace des paramètres

Le sous axe 2, Traitement des données, big data et open innovation, est porté par Laurent Beauguitte. Il s’intéresse à trois aspects complémentaires liés aux traitements des données, quelles que soient leurs formes (données numériques, textuelles, iconographiques etc.) :

-  les méthodes relatives au traitement des données et leurs évolutions récentes, notamment en termes de logiciels disponibles (statistiques, analyse de réseau, analyse textuelle etc.)

-  les enjeux conceptuels et méthodologiques posés par la croissance du volume des données disponibles, notamment via l’internet

-  la question de la recherche reproductible, enjeu scientifique et citoyen de plus en plus prégnant, qui suppose la mise à disposition des données collectées (open data), l’emploi préférentiel de logiciels libres et la mise en accès libre des résultats de la recherche publique (open access)

Le sous axe 3, Temporalités (titre provisoire), est porté par Damase Mouralis. Il intègre le temps long des environnementalistes, archéologues, géomorphogues, climatologues et géoarchéologues trop souvent délaissé dans les approches géographiques. Les interactions nature–société ne peuvent être réduites à de simples facteurs de causalité (des faits de nature sur les sociétés et des faits de sociétés sur les environnements) et il paraît heuristique de discuter ces modèles, en intégrant les temporalités longues (de plusieurs siècles ou millénaires au moins) de ces relations complexes. Les orientations de ce sous axe concernent donc :

-  Le couplage temps-espace dans l’appréhension des variables environnementales des sociétés du passé (en géoarchologie) ou du futur proche (en climatologie)

-  L’intégration de temporalités beaucoup plus longues aux modèles habituellement appliqués en géographie (ex de la diffusion…)

-  La recherche d’un champ lexical adapté à une réflexion pluri- et transdisciplinaire (entre disciplines des sciences humaines, mais aussi avec les géosciences)

In fine, les objectifs de ce sous axe sont de valoriser le couplage espace - temps long en géographie.

B. Le projet scientifique

B.1. Analyse SWOT (forces/faiblesses/risques/opportunités)

JPEG - 227.9 ko

B.2. Les projets en cours qui seront prolongés

De nombreux projets PICS et ANR sont toujours en cours seront prolongés (ANR ACTEUR, ANR Gen*, ANR GéObs, PICS GéObs, PICS IMEA, ANR RED, ANR PUR).

L’implication de différents membres dans des réseaux de recherche sur les outils et les méthodes sera également poursuivie (groupe fmr, groupe elementR, Réseaux RNSC Simtools et MAPS). Enfin, le développement d’outils de modélisation et de simulation sera poursuivi (MAGEO, GAMA).

L’arrivée récente d’ITA (1 IE CNRS, 1 IR Université de Rouen) et de chercheur (1CR1), couplée aux vacations sur ressources propres, et à fort vivier de doctorants, permet d’envisager sereinement les années futures. La transition suite au départ en retraite de P.Langlois, co-fondateur de cette spécialité dans l’Unité et actuellement PR Emérite, a ainsi été parfaitement assurée.

B.3. Les faits marquants envisagés

De nombreux faits marquants, qui se situeront dans la continuité des faits déjà entrepris, sont envisagés, en particulier concernant l’organisation de formations, de workshops et de conférences nationales et internationales.

Egalement, nous prévoyons la soumission de projets de recherche, au niveau national et international, impliquant plusieurs membres de l’axe dans la continuité des projets indiqués en 2b qui impliquent plusieurs membres de l’UMR.

Plus particulièrement, il s’agira de prolonger et d’amplifier le croisement des compétences théoriques et méthodologiques de l’axe 5 avec les thématiques phares de l’UMR. Le développement des plateformes de modélisation GAMA et MAGEO, désormais opérationnelles, apparait comme la principale opportunité. Plusieurs séances de formation internes ont été initiées, pour les titulaires et les doctorants. La forte contractualisation récente au sein des différents axes témoigne de cette dynamique positive.

B.4. Le rayonnement et l’attractivité académique ; l’interaction avec l’environnement social économique et culturel ; la formation à la recherche

Nous prévoyons d’organiser des sessions de formation sur les 3 sites de l’UMR (initiation à la simulation, à R, à l’analyse de réseau, à la statistique textuelle, à la gestion de base de données, à l’open access etc.). Ces formations permettront une diffusion auprès des jeunes chercheurs (doctorants) de l’UMR et au-delà de notre unité de la pratique des outils informatiques et faire mieux connaitre les outils développés au sein de l’axe 5. Ces méthodes, approches et théories sont également enseignées comme spécialités dans les masters recherche et professionnel des universités de Rouen, Le Havre et Caen adossés à l’UMR IDEES.

Les plateformes GAMA et MAGEO, tout comme CRITERE 1.0, seront de plus en plus utilisées par des utisateurs variés, dans le monde entier (Afrique, Asie du Sud-Est, France) notament dans le monde de l’entreprise privée. Ils apparaissent aujourd’hui comme des outils puissants d’aide à la décision, à l’aménagement, et à la prospective. L’ensemble de ces projets ont d’ailleurs fait l’objet de valorisations au sein du salon « Innovatives SHS », par l’alliance ATHENA, par Normandie Valorisation (COMUE). Le choix, fort et murement réfléchi, de privilègier le développement de logitiels en téléchargement libres, assure dès à présent des milliers de téléchargement de ces outils, et donc d’utilisateurs.

C. LES ENJEUX PRIVILEGIES

C.1. Les liens avec le CNRS (contrats, réseaux, etc...)

A l’image de ce qui a été réalisé durant les 4 dernières années, nous prévoyons de monter de nombreux projets financés et labélisés par le CNRS (Projet GRR, PICS, PEPS…). Nous souhaitons de plus renforcer notre implication dans des réseaux labélisés par le CNRS (ex : Réseau Normandev ou réseaux en SHS).

Le GDR « Analyse de réseaux en SHS », qui sera officialisé par l’INSHS à l’automne 2015, est piloté par l’UMR IDEES (L.Beauguitte).

Nous prévoyons de continuer à intervenir lors d’événements organisés par le CNRS tels que le salon “Innovatives SHS” (INSHS) dans lequel nous avons tenu un stand lors des deux premières éditions.

Nous espérons enfin que notre attractivité aboutisse au cours des 5 prochaines années au recrutement de nouveaux CR au sein de notre unité. L’accueil de doctorants et post-doctorants sur nos contrats phares permettra de les préparer dans les meilleures conditions au concours nationaux, et d’orienter leurs choix d’affectation vers notre unité.

C.2. La transdisciplinarité

Trois disciplines sont représentées dans l’axe (informatique, géographie, linguistique). Mais de nombreuses collaborations sont en cours, notamment avec des historiens, des médecins, des archéologues en France et à l’étranger. Cette transdisciplinarité est constitutive du paradigme de « complexité », et apparait donc ici comme évidente.

C.3. La transversalité avec les autres axes

L’axe 5, qui est centré sur les méthodes et outils, est transversal par nature. Il existe depuis très longtemps de nombreuses collaborations entre l’axe 5 et les autres axes. Grace à l’apport de nouvelles compétences dans l’axe 5 (en particulier sur le traitement des réseaux et le temps long), cette dynamique de collaboration devrait se renforcer.

Pour ne citer que quelques exemples de collaboration déjà en cours ou venant de débuter :

-  Axe Régionalisations et recompositions territoriales : des membres de l’axe 5 sont impliqués dans l’ANR Corpus Géomédia (en cours) dans le projet ANR Fronde (soumis)

-  Axe 4, sous axe 1 (question de la donnée numérique)

-  Axe 3 Santé/Risque : de nombreux projets en cours utilisent des outils développés dans l’axe 5 : projet ANR AEDES (dengue), GRR MOSAIIC (risque technologique)

Compte-tenu de leur importance stratégique, les liens entre l’axe 5 et les autres axes de l’UMR IDEES sont détaillés dans les tableaux conclusifs de ce projet de recherche.