Rechercher



Nos tutelles

CNRS

Nos partenaires

Liens utiles

CNRS
Délégation Normandie

Accueil du site > PRODUCTIONS SCIENTIFIQUES > OUVRAGES

Captures

par Sophie de PEINDRAY d’AMBELLE - publié le , mis à jour le

Captures

Depuis quelques décennies, le contrôle des frontières et de l’accès à la citoyenneté a été considérablement renforcé en Europe et ailleurs. Alors même que se poursuit et s’accélère un puissant processus de globalisation, les mobilités humaines sont pour partie entravées. Cet ouvrage propose d’interpréter, à la lumière des anciennes guerres de capture d’esclaves, les dispositifs antimigratoires et d’analyser l’émergence de la figure du « sans-papiers » ou du « clandestin » qui n’est en fait qu’un étranger privé de ses droits. Ce modèle permet de résoudre la double contradiction apparente, d’une part entre les besoins avérés de main-d’œuvre des pays occidentaux et ces politiques et, d’autre part, entre les fondements humanistes des démocraties et le recours à l’internement et à l’expulsion de civils.Marc Bernardot est professeur de sociologie à l’université du Havre. Il est membre du laboratoire CIRTAI (UMR IDEES) et co-anime l’équipe éditoriale du réseau TERRA. Spécialiste de sociologie historique de l’État et de l’espace, il travaille actuellement sur la privatisation des politiques antimigratoires. Il est l’auteur de nombreux articles et de deux ouvrages de référence sur les institutions de gestion des migrations en France, Camps d’étrangers et Loger les immigrés. La Sonacotra 1956–2006, publiés aux éditions du Croquant en 2008.

Éditions du Croquant,

coll. « Kriticos »,

2012,

189 p.,

ISBN : 978-2-36512-015-9.